Le CARNAVAL VENITIEN DE REMIREMONT

CLIN D'OEIL

aux COUTURIERES et COUTURIERS AMATEURS

Chez eux… c’est en famille

Chez les autres, ça peut être entre amis.

Quoiqu’il en soit, pour chaque costumé, ce sont les mêmes angoisses, les mêmes démarches et le même immense plaisir de créer !

Tel un peintre devant son idée et sa toile blanche, le costumé se trouve devant son projet de costume de carnaval vénitien. Il va falloir créer le patron, le dessiner, et le confectionner…

Il y aura le choix des tissus, des couleurs, du style, et pourquoi pas, de certains messages à faire passer.

Ces choix sont très importants, le résultat en dépendra…

Par quoi commence le costumé ?

Un patron, pas obligatoire mais conseillé… et puis le choix du personnage… et bien sûr le choix des tissus.

Mais il peut y avoir un choix encore plus important !
Le choix du masque, élément majeur du personnage.

Partons faire nos achats : tissus, galons, strass, perles, bijoux, chaussures, boutons, plumes, accessoires divers !

Le fil à coudre, la colle et les p’tits trucs astucieux qui serviront à l’assemblage de ce jeu de construction haute-couture !

Pourvu que nos machines à coudre fonctionnent bien. Ce n’est pas toujours facile de maîtriser sa machine à coudre et avoir une bonne vue pour enfiler le fil dans le chas de l’aguille.

Où sont passées mes lunettes ?
Combien de fois allons-nous prononcer ce genre de paroles !

Le traçage fait sur le tissu, on coupe. Ouh la la, ne pas couper trop court. Toujours plus facile de couper en trop que devoir rallonger !
Enfin, la coupe réussie, on assemble.

La journée est passée tellement vite que nous n’avons fait qu’une manche. On ne voit pas le temps passer quand on fait de la couture.

Des épingles à tête, quelle belle invention, et le faufilage, encore mieux que les épingles, mais plus long que la pose d’épingles.

Les journées défilent très vite, après quelques problèmes techniques, quelques idées noires, voilà que le costume prend tournure.

Pas si mal ce rendu !

Très jolis ces galons qui soulignent bien les contours de nos vestes. 

Des rayons lumineux traversent notre esprit, et nous nous mettons à rêver : mon costume dans les rues de Remiremont, si coquette !

 

Mais il y a encore du « boulot ».

Nos chaussures à peindre, et le chapeau. 

Ah ce chapeau qui ne doit pas peser une tonne car
il prendra place sur nos têtes pour plusieurs heures
de parade et de féerie.

Tout comme mon si joli masque qui évoque
le printemps, tout orné de feuillage.
Ce masque qui sourit et qui invite au partage de
la vie, qui transmet de si beaux sentiments de douceur et de rêve.

Ce soir, je serai la plus belle pour aller danser.

Quel casanova prendra ma main pour m’aider à monter sur la scène de notre grand opéra.

Le grand jour arrive, nos costumes sont presque prêts.

Au milieu de 400 costumés, aurais-je ma place ?
Aurais-je du succès ? Mais le temps s’écoule.

J’ai beaucoup dépensé pour la réalisation de mon costume.
J’ai beaucoup travaillé en doutant du résultat, mais j’ai tellement eu de plaisir.

Venise…
Ah Venise et ton carnaval, tu nous as envoutés…

Maintenant Remiremont la Belle des Vosges,
Remiremont la Coquette, tu nous accueilles durant 4 jours.

J’oublie mon identité, ma personnalité.
Je viens vers vous spectateurs et amis costumés, avec un nouveau personnage.
Je viens vous offrir du rêve, des couleurs.

Je serai acteur de ce grand opéra…

Yves Chrétien

Visits: 191